Les Perturbateurs Endocriniens

Qu’est-ce qu’un « perturbateur endocrinien » ?   L’expression perturbateur endocrinien (PE, ou aussi « leurre hormonal »[) a été créée en 1991 par la physiologiste américaine Theo Colborn []pour désigner toute molécule ou agent chimique qui, présent dans un organisme vivant (mais qui lui est étrangère), a des propriétés hormono-mimétiques (c’est-à-dire qui sont perçues comme des hormones par l’organisme) et qui sont cause d’anomalies physiologiques et de reproduction.
Qu’est-ce qu’une hormone ?   Une hormone est une substance chimique biologiquement active, sécrétée par le système endocrinien, en réponse à une stimulation, et capable d’agir à très faible dose, à distance et par voie sanguine sur des récepteurs spécifiques de l’organisme. Elle transmet un message sous forme chimique et joue donc un rôle de messager dans l’organisme.
Les hormones existent chez tous les êtres vivants, végétaux et animaux.
Comment agit un « perturbateur endocrinien » ?   Ces molécules agissent sur l’équilibre hormonal. Elles sont susceptibles d’avoir des effets indésirables sur la santé en altérant des fonctions telles que : la croissance, le développement, le comportement, l’humeur, la production, l’utilisation et le stockage de l’énergie, le sommeil, la circulation sanguine, la fonction sexuelle et reproductrice.
Ces molécules agissent à très faibles doses (comparables aux concentrations physiologiques des hormones) ; elles ne sont pas toxiques au sens habituel du terme (empoisonnement) mais peuvent perturber l’organisme, souvent de façon discrète.

Elles sont sources de maladies émergentes (en partie liées au mode de vie) et ont parfois un impact sur la descendance (par exemple, le Distilbène affecte la mère et ses descendantes) ou sur des populations entières (par exemple les escargots marins ou la faune piscicole vivant dans des zones où des perturbateurs endocriniens sont très présents, comme les alligators de Californie exposés à du DDT et ne pouvant plus se reproduire, qui ont fait l’objet d’études déjà anciennes).
Comme les hormones qu’ils imitent, plusieurs perturbateurs endocriniens exercent probablement conjointement leurs effets sur l’épigénome (c’est-à-dire la partie du génome modifiable par l’environnement).
Les effets à très faibles doses de ces molécules, les interactions synergiques entre perturbateurs remettent en question les approches réglementaires basées sur des « seuils toxicologiques » par produit.

Qu’est-ce que le système endocrinien
Le système endocrinien est composé par l’ensemble des organes suivants :
Principales glandes du système hormonal endocrinien :

systeme-endocrinien1 et 2 Épiphyse, hypophyse et hypothalamus
3 – Thyroïde
4 – Thymus
5 – Surrénales
6 – Pancréas endocrine
7 – Ovaires
8 – Testicules

 

Pendant la grossesse, le placenta joue également le rôle d’une glande endocrine.
Exemples d’hormones endocrines :
L’insuline (sécrétée par le pancréas), l’œstrogène, la progestérone, la testostérone …etc. D’autres organes peuvent également jouer un certain rôle endocrine : par exemple, les cellules de la graisse (ou adipocytes)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s